Le Nigéria bat l’Islande et se relance !

Après la déroute Argentine face à la Croatie jeudi soir (0-3), le Nigéria a signé une victoire capitale ce vendredi après-midi face à l’Islande (2-0). Grâce à ce succès, les super Eagles s’emparent de la deuxième place du groupe D et mettent la pression sur les coéquipiers de Lionel Messi, qu’ils affronteront lors de la troisième et dernière journée de phase de poules. Un peu plus tôt dans la journée, le Brésil a souffert face au Costa Rica, avant de prendre un avantage décisif dans le Money-Time grâce à des buts de Philippe Coutinho et Neymar (2-0). En clôture de cette nouvelle journée de Coupe du Monde, la Suisse a pris le meilleur sur la Serbie au terme d’un match plaisant et animé (2-1).    

Le match: Le Nigéria éteint le volcan Islandais

Après sa défaite inaugurale face à la Croatie (2-0), le Nigéria devait impérativement l’emporter face à l’Islande pour garder un espoir de qualification pour les huitièmes de finale. Face à des Islandais sürs de leurs forces depuis leur match nul obtenu face à l’Argentine lors de la première journée (1-1), les super Eagles ont d’abord su faire le dos rond en première période devant la nette domination des hommes d’Heimir Hallgrimsson avant de finalement se montrer beaucoup plus incisifs et inspirés offensivement lors du second acte. Auteur d’un doublé salvateur (48e, 75e) Ahmed Musa est le grand artisan du succès Nigérian. Mardi prochain, le Nigéria jouera sa qualification pour les huitièmes de finale. Ce sera face à l’Argentine d’un certain Lionel Messi…

Le joueur: Neymar dans tous ses états

Il était attendu au tournant. Après une première prestation médiocre face à la Suisse, Neymar a rassuré face au Costa Rica. Buteur en toute fin de rencontre, la star Brésilienne s’est montrée à son avantage techniquement sur la pelouse du stade Kretovski de Saint-Pétersbourg. Oui mais voilà, le joueur du Paris Saint-Germain a également agacé ses adversaires ainsi que les observateurs. Passablement énervé tout au long du match, « Ney » s’est volontiers prêté au jeu des provocations et des insultes. Le numéro 10 de la Séléçao a même laissé échapper quelques larmes au terme d’un match riche en émotions.

La stat: 1

Ce soir, les spectateurs ayant pris place dans l’enceinte de Kaliningrad ont vécu un moment d’histoire. En effet, ils ont assisté à la première opposition entre la Suisse et la Serbie depuis que cette dernière est devenue indépendante.

Nicolas Castagnet

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.